JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.
Le magazine en ligne d’Employés Suisse

Une soirée d’hiver devant un film asiatique

L’hiver approche et quoi de mieux, par une journée grisâtre et glaciale, que de se poser sur son canapé pour regarder un film.

Si, après la lecture de notre dossier sur l’Asie dans l’édition de novembre d’Apunto, vous avez encore envie d’en découvrir plus sur ce continent, nous vous donnons quelques idées de films asiatiques à visionner. Vous ne vous plongerez toutefois pas dans un cinéma asiatique, mais dans plusieurs : un cinéma japonais, coréen, chinois et indien. Les recommandations faites ci-dessous se basent sur les goûts des auteur-e-s de cet article. La sélection n’est bien évidemment pas exhaustive.

Les films japonais

Le cinéma japonais est très productif et plusieurs réalisateurs japonais comme par exemple Hayao Miyazaki et Hirokazu Kor-eda connaissent un certain succès en Europe. Princesse Mononoké, Le château ambulant, Le voyage de Chihiro ou Le vent se lève sont quelques-uns des films d’animation du réalisateur japonais Hayao Miyazaki. Ses films abordent des thèmes comme la nature, l’écologie, la guerre, la paix et mêlent fantastique et messages politiques. A regarder en famille pour la plupart. Autre film d’animation japonais à voir, mais cette fois pas en famille : Le tombeau des lucioles d’Isao Takahata. L’histoire se passe durant la Seconde Guerre Mondiale au Japon, deux enfants se retrouvent livrer à eux-mêmes, une histoire bouleversante, difficile de ne pas verser une larme durant le film.

Dans un tout autre registre, Les Sept Samouraïs d’Akira Kurosowa reste un film incontournable du cinéma japonais. Film sorti en 1954, dont l’histoire se déroule dans le Japon médiéval, il raconte le recrutement de sept samouraïs. Il en a inspiré beaucoup d’autres, il ne faut toutefois ne pas s’attendre à un film d’action du 21e siècle où tout bouge rapidement et avec des centaines d’effets spéciaux. Le film a plus de 50 ans.

Un autre réalisateur japonais à découvrir est Hirokazu Kore-eda. Parmi ses films les plus célèbres, on peut citer Nobody knows, Air Doll, Tel père, tel fils et Une Affaire de famille. Ce dernier a reçu la Palme d’Or à Cannes en 2018. C’est l’histoire d’une famille pauvre japonais qui recueille une enfant battue, Yuri. Elle va devenir Rin et s’intégrer peu à peu à sa nouvelle famille, mais le spectateur va tout à coup découvrir que cette nouvelle famille est loin d’être idéale.

Histoire de liens tissés, de nouvelle famille également dans le film de Takeshi Kitano : L’été de Kikujiro. Film sorti en 1999, il raconte comment Masao, un garçon de neuf ans, part à la recherche de sa mère aidé par un ancien yakuza Kikujiro, un duo insolite. Le film mêle tendresse, humour, mais aussi violence.

Les films coréens

Traversons le détroit de Corée et partons à la découverte du cinéma coréen. Dans les films récemment sortis, le film Bong Joon Ho Parasite est à voir. Le film se résume ainsi : les Ki-taek, une famille au chômage avide s’intéresse à la richissime famille Park. Le jour où le fils Ki-taek arrive à se faire engager comme professeur d’anglais dans la famille Park et également le jour où débutera un engrenage incontrôlable pour les deux familles. Parasite est aussi une histoire sur la mobilité sociale. Le film marque.

Si vous voulez en savoir plus sur l’un des évènements les plus marquants de la dictature qui a sévi en Corée du Sud dans les années huitante. Regardez le film A taxi driver (uniquement disponible en version originale sous-titrée anglais). Ce film sorti en 2017 est inspiré d’une histoire vraie. Il relate la rencontre d’un chauffeur de taxi et d’un journaliste allemand Jürgen Hinzpeter durant le soulèvement de Gwandgu en 1980.

Les films chinois et hong-kongais

Si on vous dit cinéma chinois, la plupart d’entre vous pense aux films d’arts martiaux, en particulier aux films de Bruce Lee, comme La Fureur de vaincre ou La Fureur du Dragon. Pour ceux qui n’en ont pas encore vu un, prenez le temps d’en voir un, même si vous n’êtes pas fan des arts martiaux. Vous pouvez aussi regarder le célèbre Tigre et Dragon d’Ang Lee, sorti en 2000. Ce film mêlant arts martiaux, amour et jeux de pouvoir a connu un grand succès en Europe. Si vous aimez Tigre et Dragon, deux autres films vous plairont aussi : Hero de Zhang Yimou et Les 3 Royaumes de John Woo. Le cinéma chinois ne se résume toutefois pas aux films d’arts martiaux.

Pas d’arts martiaux dans In the Mood for Love du réalisateur Wong Kar-Wai. Ce film d’amour, d’adultère et d’amour impossible se déroule dans les années 60 à Hong-Kong et a reçu de nombreux prix, un film à visionner. Si vous aimez suivre les personnages d’un film sur plusieurs années, les voir traverser différentes périodes de leur vie, le film dramatique de Wang Xiaoshuai So long my son devrait vous intéresser. Le film raconte l’histoire d’un drame familial, mais permet aussi d’en découvrir plus sur certains aspects de la politique chinois. Il débute en 1980 et se termine de nos jours dans les années 2000.

Jia Zhangke, réalisateur chinois de la province de Shanxi, nous fait également traverser plusieurs époques dans certains de ces films. C’est le cas dans Les Eternels sorti en 2018 qui raconte l’histoire d’amour entre Qiao, une ancienne danseuse, et Bin, un membre de la pègre, un amour qui conduira Qiao à la prison. A sa sortie de prison, Bin ne sera pas là et ne reviendra vers elle que des années plus tard alors qu’il se retrouve affaiblit.

Les films indiens

« Bollywood » à Mumbai (Bombay) est l'un des plus grands et des plus importants centres de production cinématographique au monde. Ses films sont de plus en plus populaires à travers le monde et même en Suisse, qui apparaît d'ailleurs dans un certain nombre de productions – en remplacement du Cachemire, une région également montagneuse, où le tournage de films est difficile en raison d'un conflit politico-religieux.

L'évènement central de la vie de tout Indien est le mariage. Dans les films de Bollywood, le mariage est ainsi souvent abordé. Dans Le mariage des moussons de Mira Nair, après quelques drames relationnels, même deux mariages ont lieu, et cela bien que, comme le titre l'indique, il ait plu abondamment. Dans Coup de foudre à Bollywood réalisé par Gurinder, Chadha Bollywood rencontre Hollywood. L'intrigue est basée sur le roman populaire Orgueil et Préjugés de Jane Austen. Pour Lalita Baksi, une mère dans l'Amritsar moderne des années 2000, les combats et difficultés liés à la recherche de l'homme idéal pour ses filles ne sont pas très différents et au moins aussi amusants que ceux de madame Bennet dans le roman de Jane Austen quelque 200 ans plus tôt.

Le fait de ne pas se marier est traité dans le touchant film The Lunchbox de Ritesh Batra. Le titre fait référence au système de transport traditionnel avec lequel les femmes au foyer des dabbawallahs font transporter des milliers de repas à travers Mumbai jusqu'au lieu de travail de leur mari – à pied, à vélo, en train. Le système est considéré comme absolument sans faille. Cependant, à cause d'une confusion, la veuve Saajan Fernandes reçoit le repas préparé avec amour par Ila et son mari avec qui elle n’a plus vraiment de relation, reçoit le repas plutôt inimaginable commandé par Saajan Fernandes dans un restaurant. Ila s'en rend compte et commence à mettre des petites lettres dans la boîte à repas. Une tendre histoire d'amour se déroule avec une fin ouverte.

Si parmi tous les films présentés, aucun ne vous tente, faites votre choix vous-même en ligne. La plateformes suisse filmgo propose plusieurs films asiatiques ou sinon allez au cinéma, si c’est possible. N’oubliez simplement pas votre masque.

Virginie Jaquet en collaboration avec Hansjörg Schmid

Jeudi, 29. Oct. 2020

retour à la vue d'ensemble

Partager: