JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.
Le magazine en ligne d’Employés Suisse

Le musée Ballenberg : une balade à travers la Suisse et son histoire

Il n’est pas nécessaire de partir loin pour voyager. A Hofstetten bei Brienz dans le canton de Berne, vous voyagez en une journée à travers la Suisse et le temps : rendez-vous au musée suisse en plein air Ballenberg.

© Ballenberg, Freilichtmuseum der Schweiz © Ballenberg, Freilichtmuseum der Schweiz

Ouvert en 1978 et s’étendant sur quelque 66 hectares, le musée Ballenberg permet à ses visiteurs d’en découvrir plus sur l’habitat rural en Suisse à travers 109 bâtiments. En offrant une belle balade entre nature et histoire, Ballenberg est un lieu de sortie idéal, surtout en famille. Les enfants seront en effet ravis de croiser le long de leur chemin quelques-uns des 200 animaux de ferme (lapins, poules, vaches, etc.) qui peuplent le site. Découvrez dans notre article quelques étapes de cette balade.

Du Valais au Tessin : plongez-vous dans la vie des paysans suisses

En entrant par la porte Est du musée, vous sillonnez d’abord à travers le Valais et les régions alpines. L’un des premiers bâtiments à visiter est un moulin du XVIII-XIXe siècle de Naters qui fonctionne encore. Avec un peu de chance, un gentil monsieur vous expliquera avec passion le fonctionnement du moulin. Au magasin du musée, vous pouvez même acheter de la farine produite à Ballenberg dans le moulin de Törbel juste à côté de celui de Naters. Prenez ensuite la direction de l’Oberland bernois et arrêtez-vous un petit moment à la forge de Bümpliz, elle aussi toujours en activité.

Les bâtiments de Ballenberg vous font découvrir différents métiers et artisans, mais également divers aspects de la vie quotidienne des habitant-e-s qui y ont vécu, comme par exemple à la ferme domaniale de Novazzano au Tessin. Les premières parties de cet important bâtiment, l’habitation et la grange, ont été construites au XIIe siècle, puis au fur et à mesure de nouvelles parties y ont été rajoutées et ceci jusqu’au XIXe siècle. En entrant dans la cour, prenez le temps de vous imaginer les habitants de l’époque vaquant à leur occupation avant de visiter les différentes pièces. A côté de la ferme, on a reconstruit l’ancien lavoir de Bodio, et toujours avec un peu d’imagination, vous y entendrez peut-être encore le bruit du linge frotté et lavé par les femmes du village tessinois.

Après l’étape tessinoise, deux choix s’offrent à vous : soit partir à la découverte de la Suisse romande, soit revenir sur vos pas et découvrir la Suisse centrale. Dans cette région, un bâtiment est particulièrement intéressant, en plus des différentes maisons à visiter : le séchoir à fruits d’Alpnachstad. Composés de trois chambres de séchage et de plus de quarante claies, des centaines de fruits pouvaient y être séchés, surtout des pommes et poires. Ce séchoir semble bien plus efficace que nos actuels séchoirs électriques.

Sauvegarder le patrimoine architectural rural suisse

Si vous avez pris la direction de la Suisse romande, la maison paysanne de Lancy dans le canton de Genève et celle Villars-Bramard dans le canton de Vaud avec leur magnifique jardin valent le détour. Si vous souhaitez savoir ce qu’il se trouve aujourd’hui à Lancy à la place de la maison paysanne, rendez-vous sur le site internet du musée Ballenberg : l’endroit a bien changé.

Avant de repartir pour une autre région de la Suisse, il est temps de s’arrêter pour manger quelque chose. A différents endroits du site de Ballenberg, des tables de pique-nique sont mises à disposition, tout comme plusieurs restaurants ou snacks.

Vous avez l’estomac bien rempli et êtes prêt pour découvrir d’autres régions et bâtiments, comme par exemple, la maison paysanne de Brülisau dans le canton d’Appenzell Rhode-Intérieur. Construit vers 1754, à 1200 mètres d’altitude, le bâtiment est typique de la région appenzelloise par la juxtaposition de l’étable et de la maison d’habitation. Ce bâtiment, comme tous les autres, vous montrent la diversité de l’architecture rural en Suisse à travers les siècles. Certains d’entre vous auront peut-être l’impression de toujours voir la même chose, mais c’est se tromper chaque bâtisse a sa particularité. Aujourd’hui nos maisons tentent à se ressembler qu’on habite dans le canton de Vaud, Berne, Lucerne ou Saint-Gall, ce n’était pas forcément le cas par le passé. Observez par exemple la disposition des pièces, des fenêtres, la hauteur des pièces, la structure du bâtiment et ses matériaux.

Pas très loin du bâtiment appenzellois, un arrêt à la scierie de Rafz ZH et au moulin à farine d’os de Knonau, également dans le canton de Zurich s’impose. Saviez-vous que la farine d’os était utilisée comme engrais au XIXe siècle. Le moulin fut en activité jusque dans les années 1900 et en 1984 on décida de le démolir. Heureusement, Ballenberg a pu le reprendre et le reconstruite sur son site.

Le reflet d’un statut et d’une époque

Une région riche en bâtiment du musée en plein air est le plateau bernois. Vous pouvez y visiter une maison d’artisan d’Herzogenbuchsee. Cette dernière appartenait à Johann Jakob Bauer, un artisan du textile. A Ballenberg, le bâtiment accueille une droguerie artisanale et est entouré d’un jardin aux milles senteurs. Si vous vous y baladez avec vos enfants ou petits-enfants, c’est l’occasion de leur faire découvrir différentes plantes médicinales. A quelques pas se trouve la charmante maison paysanne et le grenier à grain d’Ostermundigen. Les greniers à grain étaient des bâtiments importants, car sans grain, pas de pain et la famine guettait. Ils étaient érigés proche de la maison pour toujours avoir un œil dessus.

Avant de quitter le musée en plein air, une dernière visite s’impose : celle de la région du Jura. Vous y découvrirez entre autres deux maisons paysannes : celle de Therwil dans le canton de Bâle-Campagne et celle de la Chaux-de-Fonds dans le canton de Neuchâtel. En hiver, le climat est froid et humide dans les montagnes jurassiennes, ce qui explique le peu de fenêtre de la ferme de la Chaux-de-Fonds. Le dernier bâtiment à voir est la tuilerie de Péry, bâtiment le plus récemment transposé à Ballenberg qui sera la vedette de l’année 2021 consacrée au thème du feu (cf. ci-contre).

Nulle part ailleurs, vous aurez en une journée découvert autant de régions de la Suisse et d’histoire sur notre pays : la visite vaut la peine.

Virginie Jaquet

Lundi, 01. Mars 2021

retour à la vue d'ensemble

Partager:

Tout feu, tout flamme en 2021 à Ballenberg

Chaque année, le musée en plein air met en avant une thématique. En 2021, ce sera le feu. L’occasion de découvrir à l’automne du 8 au 11 septembre 2021, une expérimentation unique, la première cuisson de tuiles dans la tuilerie de Péry. Le bâtiment datant de 1763 a été déménagé et reconstruit à Ballenberg de 2015 à 2017.

Informations utiles

Le musée en plein air Ballenberg ouvre ses portes pour la saison 2021 le 10 avril. Il est accessible tous les jours de 10h à 17h. Vous pouvez vous y rendre soit en voiture, un parking est mis à disposition ou en transport publique, le bus s’arrête devant les deux entrées du musée.

Dès l'année dernière, le musée a également une nouvelle offre « Ballenberg à la carte » pour les personnes à mobilité réduite. L’offre a pu être développée grâce au soutien de la Fondation Cerebral. Les portes du musée en plein air sont désormais ouvertes à toutes et tous.

Le musée propose également différentes journées et activités thématique tout au long de la saison. Consultez l’agenda du musée en ligne pour en savoir plus.

Sur www.ballenberg.ch/fr, vous trouverez de nombreuses informations utiles pour préparer votre visite et aussi pour en savoir plus sur l’histoire du musée et de ses bâtiments.