JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.
Le magazine en ligne d’Employés Suisse

Gender Shift – La fin de la guerre des sexes

Nous nous orientons de moins en moins fonction du genre – ce dernier est de moins en moins une contrainte sociale. Qu'est-ce que cela signifie pour la société, l'économie et pour mon épanouissement personnel ?

Lorsque ma belle-sœur a repris la gestion d'une ferme il y a quelques décennies, une femme dans ce rôle était encore considérée comme inhabituel. Lorsque la fille d'amis a récemment postulé auprès d'une entreprise de construction en tant que chauffeuse de camion, elle a tout naturellement obtenu le poste. Personne n'a remis en question le fait qu’une femme puisse conduire des camions. Alina se sent parfaitement à l'aise dans son environnement professionnel et est totalement acceptée par ses collègues.

L'exemple montre que les femmes sont arrivées dans ce qui était autrefois des « emplois d'hommes ». Dans divers domaines professionnels dominés par les hommes il n'y a pas si longtemps, les femmes sont aujourd’hui parfois plus nombreuses que les hommes. Les femmes médecins sont un exemple ou encore les enseignants. Dans les écoles, les enseignants se font désormais rares.

Le succès croissant des femmes dans les domaines professionnels hautement qualifiés s'explique, entre autres, par le fait que les femmes d'aujourd'hui ont tendance à être plus instruites que les hommes. Un autre facteur qui y contribue est que des valeurs telles que l'empathie, l'amitié, la tolérance ou le sens de la famille, principalement attribuées aux femmes, jouent désormais un rôle plus important dans le monde du travail. En outre, nous nous éloignons de plus en plus du modèle de rôle traditionnel et les structures d’accueil de la petite enfance permettent aux mères de continuer à travailler.

La situation des femmes a beaucoup changé, est-ce que celle des hommes aussi ? On n’observer pas une ruée des hommes vers les « professions féminines » comme les soins ou les services. Une raison est certainement que les salaires dans ces branches sont bas. Mais beaucoup d'hommes sont probablement encore prisonnier de leur rôle traditionnel.

Du Female Shift au Gender Shift

Le terme technique pour désigner l'évolution vers un monde du travail plus féminin est appelé « Female Shift ». Toutefois, l'évolution ne s'arrêtera pas lorsque les femmes et les hommes auront atteint une égalité totale. Le genre en soi subit une évolution des plus étonnantes qui aura des conséquences considérables sur la société et l'économie. Au lieu d'examiner uniquement le Female Shift, nous allons donc examiner et analyser le « Gender Shift », soit le déplacement de la signification des genres.

Le « Zukunftinsitut » (institut pour l’avenir) fondé par l'influent futurologue allemand Matthias Horx, a présenté quatre thèses sur la mégatendance Gender Shift :

1. Les rôles de genre perdent leur pertinence sociale. Ils sont de plus en plus mis de côté et les structures familiales changent.

2. La diversité devient la norme. Les femmes accèdent aux postes de direction, la « masculinité toxique » est condamnée, les hommes perdent de l'importance et du pouvoir. La diversité dans l’économie et la politique devient une valeur centrale.

3. La Gender Awareness (la sensibilisation aux questions de genre) devient une priorité absolue. Gender Blind Spots et Gender Bias, soit les préjugés de genre, sont de plus en plus découverts et éliminés. La sensibilité au genre s'accroît et on se dirige vers des approches équitables et transgenres.

4. Les identités sont définies au-delà du genre. La réflexion et les actions des jeunes générations modifient la perception du genre dans la société. Les offres et la communication doivent s’adapter.

Les deux premiers développements sont déjà bien avancés, du moins dans le monde occidental. Dans toutes les régions du monde, de plus en plus de femmes réclament des droits identiques aux hommes et l'autodétermination. Les milieux conservateurs se rebellent contre ces évolutions et des retours en arrière ont lieu comme récemment en Afghanistan, où les femmes ont encore perdu de nombreux droits. En Russie et en Hongrie, les homosexuels font à nouveau l'objet d'une forte discrimination. En revanche, en Suisse, nous venons de faire un grand pas en avant avec un oui clair au mariage pour tous.

Le genre devient moins important - et en même temps plus important

Alors que le genre perd de son importance en termes de rôles et d'identité, il devient plus important en termes de diversité et de « gender awareness ». Il est essentiel de le reconnaître si l'on veut comprendre le fonctionnement de la société moderne. Il y a un malentendu si l'on croit que le genre joue simplement un rôle de moins en moins important. Il joue plutôt un rôle différent. Pour donner un exemple, il importe peu que ce soit une femme ou un homme qui conduise un camion, mais la diversité de l'équipe et de la direction de l'entreprise est importante, de même que la surreprésentation de certains groupes.

Certains peuvent trouver ennuyeux que des cercles réclament davantage de femmes aux postes de direction et en politique, l'égalité des droits et une plus grande visibilité pour les personnes de la communauté LGBTQ+ ou un langage inclusif - mais ces demandes portent précisément sur les points de la diversité et « gender awareness » et reprennent ainsi la mégatendance du gender shift. Ce dernier sera difficile à arrêter, mieux vaut donc l’admettre.

Exploiter les opportunités

Au lieu de se plaindre, profitons des opportunités offertes par le gender shift. « La mégatendance du gender shift crée de nouveaux marchés », écrit le Zukunftsinstitut. C'est une bonne nouvelle pour l'économie. Mais nous, en tant qu'individus, avons-nous quelque chose à y gagner ? Pléthore de nouvelles possibilités s'offrent à nous pour nous réaliser. Nous avons un plus large choix en matière modèle familial, de travail, de carrière, d'engagement public, d'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, etc. La tendance est même allée si loin que certains ont commencé à expérimenter librement leur identité de genre (« identity design »).

Les hommes ont probablement plus de mal que les femmes à accepter le gender shift. Ces dernières, après tout, ont initié le Female Shift dans les années 1980 et ont appris à faire face aux exigences accrues et élargies qui en découlent. Les hommes doivent maintenant suivre l'exemple et en tirer un apprentissage.

« À l'avenir, le genre ne sera plus un destin déjà fixé à la naissance, mais un vaste champ de préférences individuelles et de diverses phases de la vie. » C'est ce à quoi s'attendent les futurologues du Zukunftsinstitut. Le genre ne détermine plus qui a du pouvoir dans la société et qui n'en a pas. Ce sont les performances individuelles qui déterminent la position de l'individu, et non le corps ou les préférences sexuelles. Cela mettra (espérons-le !) un terme à la guerre des sexes et nous pourrons tous travailler ensemble pour résoudre les vrais problèmes (changement climatique, faim, pandémies...) auxquels l'humanité est confrontée. Employés Suisse est prêt - l'êtes-vous ?

Hansjörg Schmid

Mardi, 04. Janv. 2022

retour à la vue d'ensemble

Partager: