JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.
Le magazine en ligne d’Employés Suisse

Chers papas, profitez pleinement de votre congé paternité

Neuf mois de grossesse et un congé maternité permettent aux (futures) mamans de se préparer à le devenir. Et les pères, comment peuvent-ils se préparer à devenir père afin de profiter un maximum des dix jours de congé paternité que le peuple souverain leur a accordés ?

Depuis quelques jours, les pères suisses de couples hétérosexuels mariés ou non profitent enfin d’un congé paternité de deux semaines. Les couples homosexuels doivent en revanche encore attendre. Les deux partenaires ne peuvent à ce jour toujours pas profiter ensemble d’un congé lors de l’arrivée de leurs enfants. Un congé parental ou un congé d’adoption pourraient être une solution pour permettre à tous les parents sans exception de s’occuper de leur enfant lors des premiers instants de leur vie.

Entre crainte et réjouissance

L’introduction d’un congé paternité de deux semaines au niveau national est déjà un premier pas dans la bonne direction. Auparavant, plusieurs branches ou entreprises prévoyaient déjà un congé paternité de plus ou moins longue durée dans leurs conventions collectives de travail, conventions d’entreprise ou règlements internes. Avec l’ancrage de 10 jours de congé paternité dans la loi sur les allocations pour perte de gain, les futurs pères actifs et ceux qui le sont devenus depuis le début de l’année profitent d’au moins dix jours de congé pour se consacrer à leur enfant durant les six premiers mois de leur vie.

Certains pères se réjouissent de pouvoir profiter des premiers moments de vie de leur enfant et de soutenir leur conjointe dans cette période intense. Ils se sentent prêts à être père et profiteront un maximum de ces moments, de leur congé paternité. Pour d’autres, la situation est différente. La naissance d’un enfant et le fait de devenir père suscitent de nombreuses questions, même parfois des craintes. Ils s’interrogent sur leur rôle et leur place dans la famille, sur ce qu’ils peuvent apporter à leur enfant et à sa mère. Ils vivent un moment intense émotionnellement, parfois déstabilisant. En outre, avec le congé paternité, ils ne peuvent désormais plus se réfugier au travail, invoquer des projets à finir pour ne pas être présents lors des premiers mois de vie de leur enfant.

Des plates-formes d’échange pour les pères

Qu’un homme se sente prêt ou non à devenir père, il peut lui être utile de s’informer et d’échanger avec d’autres pères. L’organisation faîtière des hommes et des pères maenner.ch active au niveau national propose différentes activités de soutien aux pères et futurs pères. Par exemple en Suisse romande, maenner.ch organise des cours de sensibilisation en entreprise et compte parmi ses clients actuels de grandes entreprises comme Swisscom, les CFF et le CHUV. L’offre est ouverte à toutes les entreprises. Toutes les informations utiles sont disponibles sur le site internet de maenner.ch.

Gilles Crettenand, coordinateur de projet pour la Suisse romande au sein de maenner.ch explique qu’en Suisse romande des soirées d’échange pour futurs et jeunes pères sont en outre organisées. En 2021, plusieurs soirées sont déjà prévues, par exemple pour les jeunes pères des soirées sont prévus le 24 mars, 9 juin, 25 août et 24 novembre, pour les futurs pères le 13 janvier 21 avril, le 1er septembre et le 24 novembre. Ces soirées permettent d’aborder différents sujets en lien avec la paternité et de rencontrer d’autres hommes se trouvant dans la même situation. L’échange permet au futur ou jeune père de ne pas rester seul avec ses questions, émotions ou craintes, d'échanger avec d'autres personnes vivant la même situation.

Un fort besoin de soutien

« Nous avons constaté que les jeunes pères ont un fort besoin de soutien dans une société qui exige professionnellement toujours plus d’eux alors que dans le même temps ces pères ont un plus grand besoin de créer un lien direct avec leurs enfants», déclare Gilles Crettenand. Les besoins ont évolué avec notre société et nos modes de vie. Il faut à ce titre mentionner la campagne lancée par l’organisation Santépsy.ch en Suisse romande sur la santé mentale et la parentalité. Cette campagne a un but avant tout préventif.

« Le sujet est particulièrement important », souligne Gilles Crettenand. « On parle peu de l’impact d’une naissance sur la santé psychique des mères, des pères et de la famille en création. Devenir parent n’est pas un moment anodin et il est important que les (futurs) parents puissent développer les compétences nécessaires à leur nouveau rôle », complète Gilles Crettenand. Les premiers moments de vie d’un enfant, ce qu’on appelle la périnatalité, est un enjeu. Il faut thématiser ce sujet et apporter des solutions. L’information, mais aussi l’échange entre parents, entre parents et professionnels ainsi que le soutien de professionnels est essentiel. L’organisation met à disposition différentes informations sur son site internet.

Des expériences variées

Si vous allez devenir père en 2021, se poser des questions ou avoir des craintes est normal. N’hésitez pas à en parler et à vous informer. Cela vous aidera à profiter un maximum de ce moment intense et d’avoir un congé paternité enrichissant. Prenez également le temps de visionner le film documentaire « La naissance d’un père ».

Réalisé dans le cadre d’un projet de recherche par la Haute Ecole de Santé Vaud et de l’association maenner.ch, ce film donne la parole à 18 pères avec des expériences variées. Les pères sont interrogés sur leur vécu durant les différentes étapes de leur parcours de père, durant la grossesse, l’accouchement, les premières semaines de vie. La parole est également donnée à des professionnels du domaine de la périnatalité.

Virginie Jaquet

Lundi, 04. Janv. 2021

retour à la vue d'ensemble

Partager:

Vos droits

Vous travaillez dans une entreprise qui prévoyait déjà un congé paternité avant le 1er janvier 2021. Découvrez dans la contribution de notre service juridique quel est l'impact de la nouvelle disposition sur ce congé paternité.