JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.
Le magazine en ligne d’Employés Suisse

Réformer pour les générations futures

2021 sera-t-elle une année de réforme pour la prévoyance vieillesse ? Ces dernières années, plusieurs projets de réforme ont échoué. Pour la plateforme, dont Employés Suisse est membre, cela doit changer : une réforme urgente de notre système de prévoyance vieillesse s’impose.

En Suisse, nous profitons d’un système d’assurances sociales étendu qui offre à une grande majorité de la population une protection en cas de perte de revenus. Toutefois, notre société et notre monde du travail évoluent, de nouveau défis apparaissent. Ceci implique aussi une réforme du système de prévoyance vieillesse, une réforme considérée comme urgente par la plateforme, afin de répondre aux besoins des générations futures. C’est pourquoi l’alliance politique des associations d’employés et associations professionnelles indépendantes s’engage activement pour une réforme des deux piliers qui tienne compte de l’évolution démographique de la société et des exigences de tous les actifs. Sans mesures rapides, l’avenir financier de l’AVS et des caisses pension est sombre, avertissent même certains experts et politiciens.

Ne pas péjorer les femmes

Fin 2020, le projet de réforme AVS 21 n’avait pas encore été soumis au Parlement. Ce projet prévoit entre autres un ajustement progressif de l’âge de référence de la retraite à 65 ans pour les femmes et des hommes, plus de flexibilité pour le départ à la retraite entre 62 ans et 70 ans ainsi qu’un relèvement de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Ces mesures avaient déjà été proposées dans le cadre de la réforme de prévoyance vieillesse 2020. Conscient des oppositions que peut engendrer un relèvement de l’âge de la retraite des femmes, le Conseil fédéral a également prévu des mesures compensatoires pour ces dernières. La rente de celles nées entre 1959 et 1967 diminuerait dans une moindre mesure en cas de retraite anticipée. Les femmes dont le revenu annuel est inférieur ou égal à 56 880 francs peuvent percevoir leur rente AVS sans aucune réduction dès l’âge de 64 ans.

La plateforme soutient le projet de réforme soumis au Parlement par le Conseil fédéral, mais demande une amélioration des incitations financières en cas de poursuite de l’activité lucrative au-delà l’âge de référence.

Stratégie du Conseil fédérale critiquée

La réforme du 2e pilier attend aussi d’être examinée par le Parlement. Fin novembre, la plateforme critiquait ouvertement la stratégie adoptée par le Conseil fédéral dans ce dossier. Pour rappel, le message publié par le Conseil fédéral reprend le concept du compromis des partenaires sociaux qui a pourtant soulevé de violente critique durant la procédure de consultation, en particulier sur les mesures compensatoires à la baisse du taux de conversion à 6%. La plateforme avec d’autres associations économiques soutient une voie médiane.

 La plateforme est favorable à une baisse du taux de conversion et à l’augmentation des contributions aux institutions de prévoyance. Il faut toutefois renoncer aux augmentations de rentes à financer collectivement pour compenser la génération transitoire. L’alliance politique demande également la suppression de la déduction de coordination, le lissage des bonifications de vieillesse et le maintien du niveau des prestations au moyen des provisions existantes et d’augmentations de capital des différentes caisses de pensions. Pour la plateforme, il convient également de dépolitiser les paramètres techniques du 2e pilier.

Dans le cadre des réformes du 1er et 2e pilier, la plateforme continuera à s’engager activement en faveur d’un assainissement financier durable des institutions de prévoyance et surtout pour des réformes qui ne se font pas au détriment des générations futures.

Virginie Jaquet

Vendredi, 15. Janv. 2021

retour à la vue d'ensemble

Partager:

Plus de détails sur la position de la plateforme sur les réformes de prévoyance vieillesse sur https://die-plattform.ch/fr/securite-sociale

la plateforme – «For a strong Swiss workforce»

La plateforme est l’alliance politique des associations d’employés, dont Employés Suisse, et associations professionnelles indépendantes. Avec plus de 88'000 membres, elle agit dans l’intérêt des professions de service, qui emploient actuellement 80% de la population active (avec une tendance à la hausse), et des métiers de la connaissance, le secteur professionnel qui connaît la plus forte croissance en Suisse. Elle travaille à des solutions innovantes dans les domaines de l’éducation et de la politique sociale et économique, permettant aux employés de mener une vie professionnelle épanouie et de développer leur potentiel tout au long de leur carrière professionnelle. Des professionnels forts et indépendants sont la base d’une société moderne et ouverte.