JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.
Le magazine en ligne d’Employés Suisse

Des caisses de pension durables

Les caisses de pension ont leur rôle à jouer pour une Suisse plus durable. Découvrez comment dans cet article.

Fin janvier, Pierre Derivaz, avocat chez Employés Suisse, expliquait en sept points comment en tant qu’employé, on pouvait pousser son entreprise à mieux protéger le climat. Il soulignait que « ce n’est pas toutefois pas forcément au sein des entreprises que les employés ont le plus de possibilités de s’engager, mais au sein des caisses de pension ». Selon le type de solution de prévoyance, les employés peuvent avoir un droit de codécision sur la stratégie d’investissement de la caisse de pension, précisait l’avocat. Cette stratégie peut être orientée en fonction de critères de durabilité et de responsabilité sociétale. Est-ce que les caisses de pension s’orientent à de tels critères ? Le WWF a voulu le savoir et a réalisé une étude sur le sujet.

Une mission transgénérationnelle des caisses de pension

« Les caisses de pension suisses disposent d’environ 900 milliards de francs d’actifs », peut-on lire dans  l’étude comparative du WWF sur les caisses de pension (résumé de l’étude disponible en français). Leur stratégie d’investissement a donc un impact important sur la société. Comme le souligne Thomas Vellacott, directeur général du WWF Suisse, « en raison de sa mission transgénérationnelle, la prévoyance professionnelle est prédestinée à prendre en compte la durabilité comme partie intégrante de ses activités ».

Réalisée pour la première fois en 2015/2016, puis une seconde fois en 2018/2019, l’étude comparatif du WWF sur les caisses de pension a analysé la situation des 20 plus grandes caisses de pension suisses. L’organisation environnementale s’est, entre autres, intéressée à l’approche des caisses de pension en matière d’investissement responsable, par exemple si ces dernières intégraient les facteurs ESG (Abréviation d’Environment, Social, Governance et fait reference à la durabilité dans les domaines environnementaux, sociaux et de la gestion d’entreprise), dans l’évaluation financière de leurs investissements ou si elles faisaient un screening négatif ou positif, soit définissait des critères d’exclusion ou des « Best-in-Class ».

Des progrès encore insuffisants

La Suisse est en retard. Alors que l’Union européenne a établi des directives pour des investissements durables des caisses de pension, la Suisse n’a à ce jour peu agi. La seule avancée est le résultat de l’initiative Minder. Les caisses de pension doivent désormais exercer leur droit de vote lors des assemblées générales des entreprises suisses côtés en bourse.

Trois caisses de pension ont été identifiées comme pionnière par le WWF : la caisse de pension bernoise, la caisse de prévoyance de l’Etat de Genève et la caisse de pension de la ville de Zurich. Bien que ces trois caisses de pension soient qualifiées de pionnière, le WWF précise qu’elles ont « un retard à combler, notamment en termes d’évaluation de l’impact de leurs placements sur la durabilité et d’intégration systématique de facteurs de durabilité dans l’objectif d’améliorer ces impacts. »

L’étude du WWF évalue deux aspects : la transparence et la documentation ainsi que la politique en matière d’investissement responsable. Parmi les 20 caisses de pension ayant participant à l’étude, 13 mettent à disposition leur règlement d’investissement, 12 communiquent leur politique en matière d’investissement responsable. La plupart se base sur les facteurs ESG et les intègrent entièrement ou en grande partie. Par contre, « seule, une minorité évalue » les répercussions des différentes classes d’actifs sur le climat », écrit le WWF.

En ce qui concerne, l’exercice de leur droit de vote aux assemblées générale, 16 caisses de pension explicitent leur politique dans le domaine, une le fait à la demande et deux indiquent suivre les recommandations de conseillers externes.

Agissez en tant qu’employé-e

L’étude se concentre sur la situation de seulement 20 caisses de pension, et presque exclusivement d’organisme publique (cantons ou villes). Que se passe-t-il dans les autres caisses de pension ? Pour le savoir, vous pouvez, en tant qu’employé-e et assuré-e d’une caisse de pension, obtenir des réponses en interrogeant directement votre caisse de pension. Le WWF a édicté un guide à cette fin dans lequel des questions à adresser à sa caisse de pension ou à se poser à soi-même sont listées.

Si vous êtes membre du conseil de fondation d’une caisse de pension, vous pouvez influencer l’orientation de la caisse de la pension. En effet, si la définition de la stratégie d’investissement est dans la compétence du conseil de fondation, ce qui est en principe le cas dans les caisses de pension autonome et semi-autonome, vous pouvez, en tant que représentant employé et/ou employeur, optez pour une stratégie d’investissement se basant sur des critères de développement durable. Concrètement, vous pouvez mettre en place des mesures pour renforcer la transparence au sein de la caisse de pension, vous appuyer sur des lignes directrices prenant en compte les facteurss ESG (p.e. les lignes directrices de l’ASIP). Le WWF établit plusieurs recommandations à la fin de son étude et il détaille également pour les 20 caisses de pension examinées les mesures qu’elles prennent et les aspects à améliorer, des mesures qui pourraient en inspirer d’autres.

Virginie Jaquet

Mercredi, 18. Mars 2020

retour à la vue d'ensemble

Partager: