JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.
Le magazine en ligne d’Employés Suisse

Nous ne diffusons pas de Fake News

Que pouvons-nous encore croire ? les « Fake News ! » sont partout. Ceux qui crient le plus fort sont souvent les moins attachés à la vérité. Employés Suisse ne crie pas, mais informe sur ses canaux de manière différenciée et en se basant sur des faits et des résultats (scientifiques) reconnus. Vous pouvez compter là-dessus.

Facebook est actuellement confronté à un féroce vent contraire. Le réseau social s'avère de plus en plus être un réseau antisocial qui encourage la haine, la violence, les théories du complot, le sexisme et le nationalisme. Cela est dû au modèle de Facebook (et d'autres canaux de médias sociaux tels que LinkedIn ou Twitter). Le contenu ne vient pas de Facebook, mais des utilisateurs. Des algorithmes contrôlent quel contenu est affiché à qui et dans quel ordre, en fonction des goûts et des amis. Comme Facebook ne semble pas être en mesure de filtrer ou de limiter efficacement les Fake News et les messages haineux, les utilisateurs en sont parfois massivement inondés. Des tests ont montré que quelques likes entraînent la recommandation de contenus de plus en plus radicaux en quelques jours.

Si les utilisateurs ne remettent pas en question ce contenu et ne s'informent pas non plus via d'autres médias, ils risquent d'être pris dans une bulle de Fake News et d'y rester. Même si Facebook n'a certainement jamais voulu cela, il est devenu un multiplicateur de Fake News et de messages haineux.

Approche journalistique chez Employés Suisse

Dans les médias de masse traditionnels – les journaux, les chaînes de télévision et les stations de radio – les contributions sont élaborées par des journalistes. Ils ont la noble tâche de soigneusement vérifier (et, si possible, doublement) et de classifier les faits entourant les événements rapportés. C'est une différence cruciale par rapport au modèle Facebook et c'est ce qui donne aux médias traditionnels leur qualité et leur crédibilité. Il n'y a pas d'amateurs à l'œuvre ici, mais des professionnels de la communication formés qui rapportent des faits et les mettent en contexte. Cela contraste fortement avec la diffusion d'opinions indifférenciées, voire de propagande.

Cette approche journalistique et les normes de qualité qui l'accompagnent guident également l’équipe de la communication d'Employés Suisse lorsqu'elle prépare les contenues pour les différents canaux de communication de l’association, bien entendu, également pour les médias sociaux. Nous sommes présents sur LinkedIn, Twitter, Instagram, Facebook et YouTube et sommes convaincus que les médias sociaux, utilisés correctement, sont très utiles pour mettre en réseau nos membres et maintenir le dialogue.

Sources réputées et expertise

Nous nous appuyons sur des sources sérieuses pour rédiger nos articles, nous nous informons auprès d'experts reconnus et nous vérifions les faits. Cela ne signifie pas pour autant que nous ne rendons pas compte du point de vue des actifs, notamment des employés. Après tout, nous nous appelons « Employés Suisse » et nous représentons leurs intérêts. Nous nous positionnons donc clairement, comme le font d'autres organisations et les médias (Le Temps, par exemple, est positionnée différemment du 20 Minutes). Toutefois, il ne faut pas confondre cela avec la diffusion d'opinions ou de Fake News. Nos informations ne sont pas basées sur cela, mais sur des expertises et des faits concrets. Vous pouvez compter sur le sérieux de notre communication !

L’équipe de communication d’Employés Suisse

Mardi, 30. Nov. 2021

retour à la vue d'ensemble

Partager: